CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques/didactiques

Traitement de texte et réécriture

samedi 7 septembre 2019, par classedu

Dans l’article Identifier de nouveaux (?) gestes professionnels pour diversifier les pratiques d’écriture en Zep, extrait de Ecrire en Zep : un autre regard sur les écrits des élèves, on peut lire des réflexions sur ce que doit signifier réécrire, une activité qui met en jeu les écritures intermédiaires :

Distinguer nettement écrire et corriger, réécrire et réviser La réécriture est une écriture nouvelle avec les matériaux qui constituent le noyau du texte à venir ; elle suppose donc un retour en amont du premier jet. On distinguera le travail de révision, qui porte plutôt sur l’organisation textuelle, les ensembles syntaxiques, la cohésion (anaphores, temps verbaux…), la cohérence (respect des conventions narratives, argumentatives…), etc., et le travail de correction, qui consiste à rectifier les problèmes orthographiques et morphosémantiques de bas niveau.

Bien évidemment [...] si les tâches d’écriture se révèlent systématiquement être des tâches de grammaire ou d’orthographe, si l’évaluation porte surtout sur la norme linguistique, sans aller chercher ce qui est en jeu dans le texte, ce qui est en germe, ce qui cherche à se dire, les élèves se limitent à cette ambition, perdent de vue les fonctions de l’écriture, et pour les plus malhabiles perdent confiance en eux, évitent de prendre des risques, et au final écrivent de moins en moins, quand ils ne décident pas de se désinvestir complètement de toute surveillance normative.

On veillera donc à bien donner l’occasion aux élèves de réécrire leur texte, pas seulement et surtout pas d’abord de le corriger, étape qui devrait logiquement arriver en finale du travail d’écriture et de réécriture seulement. On peut par exemple lire dans des conseils concernant les tâches d’écriture autour de l’écriture délibérative dans une séquence de LP (académie de Lille) :

Correction du premier jet par le professeur Chaque copie est annotée. La langue n’est pas sanctionnée. Trois conseils maximum sont donnés par copie. On valorise ce qui a été réussi.

Par exemple : Tu as bien su reprendre les différents points de vue. Essaie, maintenant de présenter ton avis sur la question.

Correction collective. Les copies sont regroupées par trois : une bonne, une copie globalement cohérente, une copie avec de nombreuses difficultés.

Lors de la correction, la classe est divisée en trinômes. Chacun reçoit un paquet de trois copies différentes de celle du groupe. Après lecture, collégialement, le trinôme donne un avis ou un conseil.

Lors de la mise en commun, il apparaît que ceux qui ont le mieux réussi l’exercice sont partis des points de vue opposés, des avis extrêmes. En somme la classe prend conscience de la nécessité de partir de deux points de vue polémiques pour réussir une écriture délibérative.

Le travail de réécriture : l’enrichissement du texte Bien souvent, les textes produits par les élèves sont pauvres. Il convient de les amener au travail de réécriture par enrichissement du texte. On utilisera alors les fonctions d’insertion

- insérer une description, un dialogue,...

- améliorer son travail en développant certaines parties : par exemple enrichir les GN.

Pour indiquer aux élèves ce qu’ils peuvent enrichir, le professeur pourra utiliser la fonction commentaire de son traitement de texte.

Voir en ligne : Article complet - source de la sélection

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0